Logo SELARL Angle Droit Cabinet d'avocats DataRoom

Réponse à la question de l’application de droits d’enregistrement au rachat de parts d’un OPCI

++

L’amendement relatif à l’exonération de droits d’enregistrement pour les rachats de parts d’OPCI par les investisseurs détenant plus de 20% des parts dans un OPCI (http://mdae.over-blog.com/article-7304766.html) est une nouvelle fois refusé par le gouvernement.

Toutefois, il a été admis que les droits d’enregistrement ne s’appliquent pas lorsque le porteur qui demande le rachat de ses parts est lui-même un OPCI. En fait ne peuvent être concernés que les OPCI à règles de fonctionnement allégées, compte tenu des règles de dispersion des risques.

Voici l’extrait des débats parlementaires :

M. le président : Amendement n°5, présenté par M. Marini, au nom de la commission des finances :
Après l’article 20, insérer un article additionnel ainsi rédigé :
I. – Dans le second alinéa des articles 749 et 825 du code général des impôts, les mots : « dans l’un des cas mentionnés aux a et b de l’article 730 quinquies » sont remplacés par les mots : « dans le cas mentionné au a de l’article 730 quinquies ».
II. – Le I s’applique aux rachats de parts effectués à compter du 1er janvier 2008.
III. – La perte de recettes résultant pour l’Etat des I et II est compensée à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle aux droits visés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

M. Philippe Marini, rapporteur général : Cet amendement a pour objet d’exonérer du droit d’enregistrement de 5 % les rachats de parts ou actions d’organismes de placement collectif immobilier (OPCI) effectués par les fonds ou personnes morales -qu’elles détiennent plus ou moins de 20 % des parts. C’est un amendement technique bien dans l’esprit de la création des OPCI.

M. Éric Woerth, ministre : Les OPCI sont un nouveau produit d’investissement dans la pierre. Si les personnes physiques ne peuvent en détenir plus de 8 %, et les personnes morales plus de 20 %, c’est pour les dissuader d’utiliser ce véhicule pour échapper à l’imposition sur les mutations. Il n’est du reste pas possible de réduire la taxation des seules personnes morales en écartant les personnes physiques.

M. Philippe Marini, rapporteur général : Je rectifie le I.

M. le président :- Ce sera le n°5 rectifié : amendement n°5 rectifié, présenté par M. Marini, au nom de la commission des finances.
Après l’article 20, insérer un article additionnel ainsi rédigé :
I. – Compléter le second alinéa des articles 749 et 825 du code général des impôts par une phrase ainsi rédigée :
« Toutefois, ce droit d’enregistrement ne s’applique pas lorsque le porteur qui demande le rachat de ses parts est lui-même un organisme de placement collectif immobilier.”
II. – Le I s’applique aux rachats de parts effectués à compter du 1er janvier 2008.

M. Éric Woerth, ministre : Favorable ; je lève le gage.
L’amendement n°5 rectifié est adopté et devient un article additionnel.

Toutes les actualités «Promotion immobilière»

Voir toutes les actualités de la catégorie Promotion immobilière
Ils nous font confiance
En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale.
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigation sur ce site sont envoyées à Google Inc